Mon panier

fermer

Croyons en nous , investissons en nous!

Publié le 25 mars 2020

J’entends souvent les gens dire: « j’encourage l’achat local ». Je comprends le geste, je comprends l’intention, je comprends le mouvement. Je le fais, moi aussi, encourager l’achat local. Malgré tout, je ne peux pas m’empêcher de grincer des dents lorsque je m’arrête réellement pour y réfléchir. La pandémie nous fait réaliser à quel point nous devrions investir dans l’achat local plutôt que de l’encourager. Ça ne devrait pas être un mouvement, mais plutôt une habitude. On veut voir ça durer, pour la reprise de l’économie au Québec après la crise et pour les familles d’ici qui cherchent à survivre au travers de cela.

Question de coût

Je suis bien consciente que, souvent, on est limité par un certain budget. Ce n’est pas une exception à la règle, c’est une majorité. Et surtout maintenant que certains ont perdu leur emploi, se retrouvent face à une insécurité financière.

Mais imaginez quelques instants, si tout le monde faisait un effort collectif pour investir dans nos entreprises québécoises. Les produits qui sont plus chers ne le sont pas par « désir » mais bien par « obligation ». Faute de volume, les entrepreneurs n’ont pas le choix de charger un prix qui leur permet de réaliser un profit réaliste. Parce qu’au delà du coût de fabrication, il y a beaucoup de dépenses reliées à une entreprise auxquelles on ne pense pas toujours lorsqu’on n'a pas le nez dedans. Que ce soit les frais publicitaires, frais d’administration, frais de livraison, frais reliés aux infrastructures, à l’entretien du matériel, les coûts légaux et j’en passe! Si ces entreprises avaient un volume de ventes plus élevé, elles auraient une plus grande marge de manoeuvre quant au prix de vente des produits.

Différencier le coût, la valeur et l’impact

Il y a une distinction importante à faire entre le coût d’un produit et sa valeur. Un acheteur réfléchi prendra le temps de s’asseoir et d’évaluer les deux aspects avant d’effectuer un achat (et on s’entend que pour la majorité d’entre nous, on a le temps de le faire en ce moment!).

Je vous donne un exemple bien simple pour vous aider à faire la différence. J’attends mon premier enfant pour le mois d’Avril. Avec l’arrivée d’un enfant vient la nécessité d’acheter des nouvelles choses. On voit partout sur le marché des vêtements à coût ridiculement bas. On pourrait pratiquement parvenir à remplir une garde-robe pour à peine 100$. J’ai fait l’exercice de comparer ces produits à des produits similaires conçus au Québec. J’ai acheté un cache-couche dans une grande chaine mondiale connue, un achat impulsif, guidé par un petit coup de coeur momentané. 7$ que ça m’a couté. Après l’avoir lavé et mis à sécher, il a rétréci pratiquement de moitié!! Les couleurs se sont immédiatement délavées et un des dessins a commencé à s’effacer. Bon, vous me direz que ce n'est pas toujours comme ça, et c’est vrai! Mais on s’entend, ça nous arrive à tous, des achats compulsifs qu’on regrette par la suite. J’ai aussi acheté des vêtements conçus ici au Québec. Clairement que ça m’a couté plus que 7$... j’ai toutefois pris le temps de bien faire mes recherches, choisir un produit qui m’a été recommandé pour sa durabilité. J’ai aussi opté pour un vêtement évolutif qui devrait faire de 6-18 mois!! On s’entend pour dire que mon argent est beaucoup mieux investi dans le produit québécois qui risque de me durer plus d’un an, que le produit de grande surface qui est super usé avant même d’avoir été porté.

Je vous parle aussi de l'impact qu'ont vos achats. On entend souvent le commentaire suivant: « Au prix que ça coute, je n’aurai qu’à en acheter un autre si celui-là brise / ne dure pas longtemps ». Qui ne s’est jamais dit cela? Quand je dis impact, je pense à l’impact que vos décisions d’achat auront sur votre environnement et votre société.

Il est important de considérer que la production de chaque produit a un impact environnemental: la création du matériel de fabrication, le transport de ces ressources au fabricant, le transport du produit aux points de vente, puis jusqu’à vous. L’impact sera complètement différent si on achète un vêtement qui a une durée d'un an (ou même souvent plus) vs si on en achète une dizaine, et ce peu importe la provenance du produit. En choisissant un produit d’ici, on réduit considérablement l’impact qu’on aura sur l’environnement. Vous pouvez être convaincu en considérant uniquement le transport que doit faire ce produit avant d’être rendu chez vous (simplement en restant sur le même continent).

Il y aussi l’impact économique. Après une crise aussi importante que celle qu’on vit actuellement, le Québec aura certainement besoin d’aide pour s’en remettre. En tant qu’individu, on a de la difficulté à voir de quelle façon on peut avoir un impact sur l’économie régionale, nos moyens étant certainement limités. Pourtant, en achetant d’entreprises locales, l’impact collectif que nous pouvons avoir est MAJEUR!! Tant pour l’entreprise en tant que telle que pour la province en entier. En plus d’investir en quelqu’un d’ici, une entreprise d’ici, on garde nos richesses dans la province au lieu de les envoyer dans d’autres pays. Que ce soit par le profit du produit acheté qui est réinjecté en investissement dans l'entreprise, les taxes qu'on paye au gouvernement en se le procurant, l'impact est bel est bien présent. À petite échelle, ces gestes ne font pas une énorme différence. Mais si chaque individu met du sien et fait un effort, aussi minime soit-il, les résultats s'additionnent et font une grosse différence à l'échelle provinciale!

Mais comment on fait?

Acheter local, c'est un apprentissage. Parce que nous sommes bombardés de publicités qui ont pour but de nous créer des besoins et parce que, dans cette société, la rapidité dépasse la qualité.

D'abord, il faut se créer des habitudes. Nous avons la «chance» de vivre une crise mondiale qui nous force à repenser nos habitudes de consommation. On voit à quel point les familles sont touchées par la fermeture de leur boutique ou de leur entreprise. C'est des gens qu'on connaît, de près ou de loin, et on veut les aider à notre manière. Nous vivons aussi une situation où les chaines d'approvisionnement sont brisées. Considérer l'achat local est notre meilleure option pour obtenir des produits rapidement qui n'ont pas fait le tour du monde (réduisant ainsi les risques de contaminations par la Covid-19).

Il existe une grande quantité d'entreprises qui peuvent vous aider dans votre apprentissage d'achat local. Profitez de cette expérience pour découvrir ce qui se cache dans votre entourage. Connaissez-vous des propriétaires de petites entreprises? Questionnez vos amis, votre famille. Il se cache inévitablement des richesses pas si loin de chez vous. Prenez le temps d'observer en allant marcher.

Notre boutique en ligne vous propose aussi une multitude d'opportunités pour découvrir des produits d'ici. En naviguant au travers des différentes pages, vous aurez la chance de trouver des vêtements, bijoux, accessoires de décoration, et plus, tous conçus par des entreprises québécoises.

Il existe aussi des ressources, telles que Ulocal, qui vous propose une carte interactive montrant plusieurs entreprises locales près de chez vous. C'est une belle façon de découvrir votre quartier et de dénicher des petites surprises. 

Je suis fière de voir de je vis dans une nation unie qui se supporte dans ce temps de crise. J'ai espoir de voir perdurer cet élan de communauté au-delà de la pandémie. Soyons fiers, croyons en nous, investissons en nous!